Zurich | 11–17 juillet |

IPhO 2016

Compétition au niveau olympique pour les meilleurs jeuns


Les 47e Olympiades Internationales de Physique ont eu lieu du 11 au 17 juillet 2016 à Zurich.

Nous y avons accueilli


  • 86 délégations

  • 400 participantes et participants

  • 250 accompagnantes et accompagnants

  • 200 bénévoles


Tout jeune (jusqu'à 19 ans révolus) inscrit dans une école secondaire qui n'est pas encore admis à une université ou une institution similaire peut participer aux Olympiades Nationales de Physique. En tant que gagnants et gagnantes, les cinq meilleurs d'entre eux participeront aux Olympiades Internationales de Physique.

Chaque délégation, composée des cinq gagnantes et gagnants des Olympiades Nationales, est accompagnée d' au moins deux mentors actifs dans la recherche, l’enseignement et/ou représentants du ministère de l'éducation de leur pays.

Les Olympiades sont organisées chaque année par un autre membre des IPhO. Environ 900 personnes prendront part aux IPhO 2016 en tant que participants, membres du jury, accompagnants, bénévoles et organisateurs.

Pourquoi les physiciens sont-ils si importants?


Les physiciens sont des scientifiques curieux et hautement qualifiés; leur forte affinité pour les applications pratiques et leurs grandes connaissances des mathématiques et de l’informatique les rendent exceptionnellement polyvalents. Les physiciens jouent un rôle essentiel par exemple dans le développement de nanomatériaux innovants pour des applications industrielles et médicales, dans les secteurs de la robotique et des interfaces homme-machine, mais aussi dans le développement de nouvelles procédures diagnostiques et thérapeutiques dans le domaine médical.

A l’heure actuelle, les physiciens sont donc recherchés dans pratiquement tous les secteurs de l’industrie (p. ex. énergie, ingénierie mécanique, pharmacie), de l’économie (p. ex. traitement de «big data» et simulation de scénarios de risques pour les banques, les compagnies d’assurance et les bureaux d’études) et de l’administration (p. ex. gestion de projet). La physique s’infiltre également de plus en plus dans presque tous les domaines de la science et de la technologie.

Manque de relève qualifiée


Ces dernières années, le manque de nouveaux talents qualifiés dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique) a été le centre de nombreux débats dans les milieux économiques, politiques et scientifiques, en vue de minimiser autant que possible les répercussions négatives sur la capacité d’innovation future de l’industrie et de l’économie. Le fonctionnement de notre société est fortement tributaire du personnel spécialisé dans les disciplines MINT. Cependant, trop peu de jeunes optent pour ces études.

Pour lutter contre cette pénurie de main-d’œuvre qualifiée, les branches MINT doivent trouver un moyen d’atteindre assez tôt les enfants et les jeunes, car on sait que les décisions concernant les études sont prises à l’école secondaire déjà.

C’est dans cette phase cruciale de prise de décision que les Olympiades Scientifiques sont organisées. Elles visent à motiver et encourager les jeunes talents, contribuant ainsi au développement durable de notre société.

Une expérience inoubliable


Les IPhO se caractérisent par un esprit unique d’engagement, de passion pour la science et d’ouverture au monde, ce qui est clairement démontré par le nombre de bénévoles impliqués. Les participants peuvent établir des réseaux et avoir des échanges au-delà des frontières linguistiques et culturelles.

Pour les jeunes impliqués, les Olympiades sont un événement unique, inoubliable et passionnant assurant la promotion des nouveaux talents au niveau international. Une grande importance est accordée à la compréhension et au respect mutuels, ainsi qu’à une coopération active.

Le logo des IPhO 2016

Le trou noir - un mystère encore à résoudre!


Le logo des IPhO 2016 représente un noyau galactique actif. Les noyaux galactiques actifs sont les objets sont les plus énergétiques connus dans notre univers et pourtant leur existence reste un mystère.

Ces puissantes sources d’énergie sont constituées d’un objet supermassif et extrêmement dense qui peut dépasser un milliard de fois la masse de notre soleil. L’énorme attraction gravitationnelle fait que même la lumière ne peut pas s’échapper de sa partie la plus interne – le trou noir supermassif.

Lorsque le gaz tournoie vers l’intérieur du trou noir, une énorme quantité d’énergie gravitationnelle est libérée. Le gaz accélère jusqu’à des vitesses très élevées, il se réchauffe et libère une énorme quantité d’énergie sous forme de lumière. Ce processus peut éclipser une galaxie entière composée de plusieurs milliards d’étoiles.

Ce n’est qu’avec la théorie de la relativité générale d’Einstein et ses calculs que de tels objets sont devenus concevables. Albert Einstein a obtenu son doctorat à l’Université de Zurich, l’université qui accueille les IPhO 2016.

La formation et l’évolution des trous noirs supermassifs restent un mystère à ce jour. On comprend encore très mal comment la galaxie environnante agit sur le trou noir central et vice versa. Qui sait ce qui nous attend, ce que la prochaine génération de physiciens devra découvrir?